Avertir le modérateur

11 février 2007

Ségolène : pari réussi !

Devant une salle archicomble (15 000, 20 000 participants ? ) et pendant plus de 2 heures, Ségolène Royal a exposé les contours de son Pacte présidentiel.medium_SGE_RFI23_110207152953_photo01.jpg 

Plus personne ne pourra dire que la candidate socialiste n'a pas d'idée. Elle ne s'est pas contenté de proposer des mesures concrètes; lesquelles s'appuient bien souvent sur les propositions émises par des citoyens ou des associations comme ATD Quart Monde, AC le Feu ou Emmaûs lors des débats participatifs. Elle a également livré une véritable vision de la France qui tranche avec celle de son adversaire. Celle d'une France fière de son histoire, fière de ses racines, fière de ses origines multiples et métissées. Une France ouverte ni lâche, ni arrogante mais qui sache faire entendre sa voix singulière.

Sans rien renier de ses discours sur la démocratie participative qui ont pourtant été si souvent moqués, elle a également dessiné une autre façon de faire de la politique qui replace le citoyen au coeur du processus de décision.

Bref, loin des critiques sur le "trou d'air" de sa campagne, Ségolène a su tout à la fois prouver cet après-midi :

1. que les 6000 débats participatifs organisés aux quatre coins de la France et qui ont rassemblé 2 millions de personnes étaient nécessaires et utiles ; ils donnent aujourd'hui une vrai crédibilité à la parole de Ségolène dans une société française où la parole politique est précisément démonétisée parce qu'elle se réduit le plus souvent à de vaines promesses.

2. qu'elle sait mobiliser autour de sa personne toute sa famille politique et au delà ; pas un des leaders du PS ne manquait à l'appel (Fabius, Strauss Kahn, Aubry...) et le meeting de cet après-midi a viré à la démonstration de force dont le moins que l'on puisse dire est qu'elle est réussie.

3. sans rien renier sur ce qui a fait sa force et son originalité jusqu'à présent, Ségolène a également démontré aujourd'hui qu'elle était porteuse d'une véritable vision de la France à la fois très ambitieuse et très concrète, qui puise son inspiration aux sources même de l'Universalisme français tout en l'actualisant. Une vision qui n'oppose pas les catégories de Français entre eux (vieux contre jeunes, nationaux contre immigrés, fonctionnaires contre salariés du privé, entrepreneurs contre employés...) mais mise au contraire sur l'intelligence, la responsabilité et l'énergie de tous parce que chacun est respecté et reconnu par la République.

4. par la densité et la profondeur de son discours, elle fait taire tous ceux qui prétendent qu'elle n'a pas la carrure pour exercer le mandat présidentiel et instruisent à son encontre un procès injuste en illégitimité et en incompétence.

5. enfin, en commençant son discours sur la question de la dette publique et de la nécessaire réforme de l'Etat, elle prouve qu'elle veut regarder les réalités en face et que la gauche n'est pas enfermée dans une vision passéiste ou "dépensolatre" des services publics qui doivent être modernisés pour être renforcés.

Je vous le disais bien que la campagne commence à peine. A l'évidence, ce 11 février elle prend un nouveau tournant !

Commentaires

Je ne partage pas cette vision car sur des points essentiels qui caractèrisent la gauche c'est la grande interogation qu'il s'agisse des 35 h , de la réforme Fillon pas un mot de la vision de l'Europe;..

Or pour gagner i lfaudra rassembler cette gauche au deuxième tour.

Écrit par : genifer | 11 février 2007

C'est un peu court jeune homme!
Cyrano peut bien s’opposer à Pinocchio pour lui donner quelque notion d’exercice de style.
Nous aurions pu espérer une vision plus élevée de la France républicaine de gauche, par la voix de Ségolène Royal, les sanglots dans la voix, le lyrisme de grand opéra ne projettent pas ce pays dans la mondialisation, ils recroquevillent la France franco-française dans un statut de défense comparable à celui de 1870. Les propositions énoncées ne deviendront effectives que lorsque les lois régulant l’Europe seront plus justes. Ce n’est pas demain la veille, nous avons perdu tout notre crédit et les vingt quatre partenaires ne pensent qu’en termes égocentriques. Le redressement est nécessaire et condition première pour une Europe politique. Les subventions ne font pas un pays, seules les lois qui le régisse se portent garantes des solidarités – égalité- fraternité-
Et si nos lois ne correspondent plus au monde d’aujourd’hui gräce ou à cause de l’allégeance atlantiste et à l’OMC
Alors, nous pourrions rêver d’une sixième république, réécrite, moderne, instruite, dont la culture irradie le monde entier. J’ai bien peur lorsque je lis votre papier que toutes ces constitutions, ne soient un travail trop lourd pour vous, le principal risque fort d’être oublié au profit du gadget.
Je m’inquiète de votre jeune satisfaction : la réussite c’est l’exigence ;quant aux cent dix propositions, elles sont déjà d’un autre âge. Le travail des socialistes doit être créatif, encore créatif, toujours créatif, toute copie, auto- satisfaction facile doit être écartée.
La décentralisation est un point fort, certes, mais qui ne peut résoudre tous les maux qui ont toujours comme virus : travail, salaire, culture. Hors, le travail ne se crée qu’avec des entreprises fortes, les salaires ne sont que la répartition des bénéfices, la culture n’est pas le fait d’institutions, mais bien l’expression d’un peuple cohérent et dynamique , bien des choses qu’aucun Président de la République ne peut régler, parce que chacun est maître chez lui. -A moins qu’au soir du grand soir vous n’ayez balayé l’argent et l’ayez remplacé par le troc- De grâce , élevez un peu le débat, un peu de culture dans tout cela ne ferait pas de mal


Jacques Ansan
Ancien collaborateur de Claude Santelli et de Maurice Seveno à la télévision publique

Écrit par : ansan | 12 février 2007

Rien sur l'Europe dans le discours de Ségolène ? Vous avez sans doute mal entendu. En voici l'extrait concerné qui pour ma part, en tant qu'ancien partisan du non au référendum européen, répond parfaitement à mes préoccupations :

"Je veux que la France revienne à la table de l'Europe et je ferai tout pour cela.

L'Europe doit rester la grande ambition et la grande réalisation du XXIème siècle. Je sais que vous le voulez comme moi. Mais, je sais aussi que, comme moi, vous ne voulez pas n'importe quelle Europe, vous me l'avez dit dans les débats. Je ne veux pas d'une Europe qui ne serait qu'une zone de libre échange adossée à l'OTAN. Je veux encore moins d'une Europe de tous contre tous où le dumping fiscal et social remplace la solidarité, et dans laquelle la concurrence sert de projet de société. L'Europe que je veux doit élever le niveau de tous les pays et de chaque individu, et non les abaisser.

L'Europe doit se fixer comme objectif une croissance dynamique et créatrice d'emplois

Je veux relancer des politiques communes sur les enjeux majeurs que nous affrontons. En Europe, comme en France, la croissance naîtra de l'investissement dans la recherche, dans l'innovation, dans les énergies renouvelables, dans les transports.

L'Europe doit se battre aussi pour une politique industrielle, à l'instar de ce que font les Etats-Unis et les grands pays émergents. L'Europe ne doit plus s'abandonner au seul dogme de la concurrence. Airbus n'aurait pu être lancé si la doctrine actuelle de l'Europe avait été applicable en 1970…

Pour réussir cela, les outils actuels ne sont pas adaptés. La croissance et l'emploi doivent être inscrits dans les statuts de la Banque centrale européenne . Il faut mettre en place un gouvernement économique de la zone euro » pour une politique de croissance coordonnée

Le Pacte de stabilité ne doit pas servir à freiner la croissance mais à la stimuler. Je propose de sortir du chiffrage du déficit les dépenses consacrées à la recherche et à l'innovation.
Nous accumulons un retard très inquiétant qui risque d'être ravageur, face à l'Inde et à la Chine. Il est temps, j'allais dire, de passer aux choses sérieuses.

Je veux une Europe qui protège ses citoyens et les aide à tirer profit de la mondialisation
Il n'est pas supportable de voir des entreprises faisant des bénéfices délocaliser leur production. L'Europe doit se protéger et nous protéger. Avec moi elle fera reconnaître le respect des normes sociales et environnementales dans toutes les négociations de l'OMC.

La concurrence déloyale est encore moins supportable à l'intérieur de l'Europe. Je proposerai l'instauration de taux planchers en matière d'impôt sur les sociétés pour freiner les délocalisations fiscales.

De même, je proposerai à nos partenaires la négociation d'un protocole social pour renforcer les droits des travailleurs.

L'Europe devra s'atteler au dialogue avec la Méditerranée et mettre enfin en place des politiques de co-développement.

C'est la meilleure façon d'endiguer l'immigration illégale et lutter contre les mafias qui l'organisent. Décourager les migrations de la misère, c'est soutenir le développement des pays pauvres, en réduisant les écarts entre Nord et Sud. C'est notre devoir.

Le co-développement sera donc mon objectif. L'aide publique sera radicalement réformée et réorientée vers les circuits courts, la santé, l'éducation, l'énergie solaire, les associations de femmes, le micro crédit, comme je l'ai vu au Sénégal, et cessera d'alimenter les gouvernements corrompus. "

Peut-on par ailleurs soutenir sérieusement que Ségolène ne serait pas de gauche sous prétexte qu'elle n'a pas parlé des 35 heures ou de la loi Fillon ? Je pourrais citer de très nombreuses propositions qui démontrent son ancrage clair à gauche : augmentation du SMIC, sécurité sociale professionnelle, système de bonus malus pour l'imposition des entreprises, possibilité d'acquisition-réquisition par les communes des logements vacants spéculatifs et j'en passe... Je vous invite à vous référer au détail des 100 mesures proposées sur le site www.desirsdavenir.org

Écrit par : nicolas delaunay | 12 février 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu