Avertir le modérateur

01 mars 2007

Airbus et l'euro

medium_airbus.jpg10 000 emplois supprimés dont 4 300 en France : en quelques semaines, le symbôle du rêve européen et un des arguments phare des tenants de la constitution européenne (bien qu'Airbus n'ait rien à voir avec les institutions de l'Union) s'est transformé en une catastrophe industrielle et sociale majeure.

Depuis hier, à l'annonce du contenu précis du plan social, la presse s'interroge : comment a-t-on pu en arriver là ? Plusieurs éléments de réponse sont avancés : erreurs dans un certain nombre de choix stratégiques, manque de coordination entre les services des différents pays, conflits d'intérêts entre les directions françaises et allemandes, fusion AIRBUS / EADS mal préparée et du coup mal acceptée...

Autant d'éléments qui sont sans aucun doute pertinents mais personne, en revanche, n'a évoqué les conséquences possibles - ne ce serait-ce que pour les réfuter - de la politique monétaire européenne. Est-il totalement insensé de s'interroger sur les effets néfastes de la surévaluation de l'euro par rapport au dollar qui contribue à renchérir d'environ 30 % nos échanges commerciaux avec l'étranger ? Est-ce parce qu'à ma connaissance seul Nicolas Dupont-Aignan, candidat souverainiste à la présidentielle interrogé hier matin sur France Inter, y a fait référence qu'il faudrait s'interdire de poser la question ( oh la la, je cite Dupont-Aignan sur mon blog, je vais me faire taper sur les doigts par mes petits camarades socialistes) ? La politique monétaire de la BCE est-elle à ce point taboue ou irréprochable ? Cet oubli (volontaire ?) est-il dû à des considérations politiques héritées du fameux axiome "il ne faut pas désespérer Billancourt" revu et corrigé en un "il ne faut pas désespérer de l'Europe"  (si toutefois cela n'est pas déjà fait...) ?

Je ne connais pas assez le dossier Airbus pour me prononcer sur les raisons profondes pour lesquelles nous en sommes arrivés là. Peut-être que l'euro n'a rien à faire dans tout cela... ou peut-être pas. Encore faudrait-il pouvoir en débattre sereinement et sans parti pris de part et d'autre, non ?

 

Commentaires

Comme toujours, chacun interprète les évènements à l'aune des idées qu'il défend. Les libéraux pointent du doigt les interventions étatiques (en négligeant de mentionner les subventions publiques) et les eurosceptiques attaquent l'Euro fort (sauf que le carnet de commande d'Airbus est plein).

Quand j'en parle avec des amis travaillant chez Airbus, il semble que ce plan de restructuration soit prévu de longue date, et que la direction attendait juste le moment opportun pour l'appliquer. Le retard de l'A380, même s'il reste très relatif vu l'ampleur du projet, constitue un prétexte idéal. Surtout quand ce retard est largement surmédiatiser.

Mais alors pourquoi tous ces licenciements ? Et bien ce n'est pas la première grande entreprise à ce lancer dans de tel plan alors qu'elle est en parfait santé. Il s'agit tout bêtement d'amasser plus de profit pour les actionnaires.

Écrit par : Vincent | 02 mars 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu