Avertir le modérateur

13 mars 2007

Présidentielle : tout est encore possible !

medium_élysée.jpgA six semaines du premier tour, jamais une élection présidentielle n'a été aussi disputée ; jamais son issue n'a paru aussi incertaine.

Se fiant aux sondages, certains ont cru pouvoir pronostiquer le triomphe de Ségolène Royal (entre novembre et janvier) ou la victoire inéluctable de Nicolas Sarkozy. Ce sont parfois les mêmes qui aujourd'hui prédisent le succès de François Bayrou. Autant de jugements à l'emporte pièce et à courte vue, au fil des livraisons quotidiennes de sondages souvent hératiques, parfois contradictoires. Des sondages qui, malgré l'apparence, ne disent rien des profondeurs de la réalité politique du pays.  A l'heure où la confusion règne dans de nombreux esprits, il n'est pas inutile de rappeler quelques évidences qui mettent à bas tous ces beaux pronostics.

D'abord, un Français sur deux n'a pas encore fait son choix ; c'est un niveau record à une élection présidentielle. D'après les enquêtes menées lors des derniers scrutins, près de 20% des électeurs se déterminent la veille ou le jour même du scrutin, ce qui rend toute prévision encore plus incertaine.

Dans ce contexte, les sondages d'intention de vote n'ont pas grand sens et constituent de véritables artefacts dans la mesure où ils agrègent des données formellement identiques (je pense voter pour tel ou tel) mais qui ont une portée totalement différente selon le niveau d'engagement de la personne interrogée (rééel soutien ou vague intention). Ils ont également l'inconvénient de survaloriser les opinions déjà fortement constituées qui correspondent généralement aux catégories socioprofessionnelles supérieures ; lesquelles accepteront plus volontiers de répondre à l'enquête. Du même coup, le vote des catégories populaires, plus sceptiques, moins idéologiquement structurées et plus fluctuantes, plus rétives également à répondre aux sollicitations des enquêteurs, est sous évalué. C'est ce qui explique notamment la sous évaluation systématique du vote pour le Front National.

Ensuite, le niveau de l'abstention reste une grande inconnue. Or, il sera déterminant dans le résultat. 1 point de participation en plus, c'est environ 400 000 voix supplémentaires qui vont se porter sur tel ou tel candidat. Sachant qu'il a manqué moins de 200 000 voix à Lionel Jospin pour accéder au second tour le 21 avril 2002, on mesure le caractère essentiel du niveau de participation. En 2002, l'abstention avait été de 6 points supérieure à 1995 (28,4 % contre 21,6%). Entre ces deux élections, ce sont donc près de 2 millions de citoyens en moins qui ont voté au 1er tour, alors même que le nombre d'inscrits avait augmenté de plus d' 1 million. On a constaté - dit-on - un afflux de nouvelles inscriptions fin 2006 mais outre qu'on ne connait pas son ampleur réelle déduction faite des radiations, personne n'est en mesure aujourd'hui d'indiquer si ces personnes se déplaceront bien le 22 avril prochain et pour qui elles s'exprimeront. Contrairement à ce qui avait été indiqué parfois dans les journaux, les jeunes ne semblent pas forcément constituer la majeure partie de ces nouvelles inscriptions qui paraissent également provenir en masse d'adultes qui n'étaient pas ou plus inscrits sur les listes électorales. Autant dire que les analyses du style "plus de jeunes inscrits = plus de suffrages pour la gauche" me semblent aller un peu vite en besogne.

Enfin, le Conseil constitutionnel n'annoncera la liste des candidats autorisés à se présenter que le 19 mars. L'absence d'un Besancenot, Bové, De Villiers ou Le Pen peuvent évidemment avoir des conséquences plus ou moins fortes sur le niveau de participation et sur le résultat final.

Bref, tout ce que l'on sait aujourd'hui c'est qu'on ne sait pas grand chose et que tout est encore possible. Je dis bien tout comme un second tour Sarkozy/Bayrou, Royal/Bayrou, Royal/Le Pen, Sarkozy/Le Pen, Bayrou/Le Pen voire même... Sarkozy/Royal !

Alors autant mettre à profit ces dernières semaines de campagne pour délaisser un peu les commentaires des sondages et s'intéresser - enfin ! - aux propositions des différents candidats.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu