Avertir le modérateur

21 octobre 2007

Ségolène : le sondage dont personne ne parle !

medium_ségolène.jpgC'est bien connu, les sondages ne veulent rien dire et se trompent tout le temps... sauf lorsqu'ils vont dans le sens voulu par ses commanditaires.

On se souvient ainsi que pendant la campagne présidentielle, le journal La Tribune avait fort opportunément fait disparaître de sa une un sondage qui indiquait que la candidate socialiste était jugée plus crédible que Nicolas Sarkozy sur les questions économiques.

Depuis sa défaite le 6 mai dernier, il est de bon ton d'enterrer Ségolène Royal, décidément pas à la hauteur et (un peu) vite renvoyée aux oubliettes de l'histoire. La candidature Royal ayant prospéré sur le désarroi des militants en mal de leader, elle ne serait qu'un épiphénomène dans la vie du parti et il serait grand temps de revenir enfin aux choses sérieuses.

Dans ce concert d'évidences de tous nos beaux esprits, un sondage paru samedi dernier dans Marianne vient dérégler quelque peu cette tranquille petite musique. Qu'y apprend-on ? Et bien que 71% des électeurs de gauche souhaitent que Ségolène Royal soit candidate à la présidentielle en 2012. Ils sont 68% à penser qu'elle aurait de grandes chances de l'emporter. 69 % des français estiment par ailleurs que c'est d'abord le parti socialiste qui est responsable de sa défaite à la présidentielle, contre 20% seulement la candidate elle même. Sur toute une série de critères (modernité, volontarisme, ouverture, capacité à rassembler, compétence, efficacité...), Ségolène Royal est sytsématiquement - et de loin - préférée à ses anciens rivaux socialistes, qu'il s'agisse de Dominique Strauss Kahn ou de Laurent Fabius, comme aux nouveaux prétendants (Bertrand Delanoë ou François Hollande). Seul DSK sort du lot, préféré par les électeurs de droite.

Mais de tout cela, bien sûr, nul écho dans la presse ou à la télévision. Prétendre que Ségolène Royal a peut-être encore un avenir ? Vous n'y pensez pas, ce n'est pas sérieux !

Commentaires

"On se souvient ainsi que pendant la campagne présidentielle, le journal Les Echos avait fort opportunément fait disparaître de sa une un sondage qui indiquait que la candidate socialiste était jugée plus crédible que Nicolas Sarkozy sur les questions économiques".

C'était La Tribune pas les "Échos". ENfin, il me semble !

On peut lire facilement la stratégie proche à venir de Ségolène Royal: ne pas se mêler du brouhaha actuel
dans laquelle tout le monde tir un peu n'importe comment contre Sarkozy sans aucune clarté, ce uqi joue sur la marge.

Elle tir méthodiquement: deux tribunes dans Le Monde (politique internationale) et vendredi denier dans les échos (politiques économique et sociale).

Le retour médiatique devrant, sans doute, se faire avec la sortie de son prochain livre et une réunion nationale de son association Désirs d'Avenir - si j'en crois ce que je lis sur son site web. Avant d'enchaîner avec le soutien aux candidates socialistes lors des municipales... Ce qui s'accompagne naturellement d'un tour dans les Fédérations socialistes.

Ceci n'est que mon avis. Plus que plosible !

Écrit par : Marc | 21 octobre 2007

Un jour vous allez tomber de l'échelle et apprendre que Ségolène Royal a été "choisie" comme adversaire par Sarko et que le trésor de guerre des amis politiques de celui-ci a permis de se payer un tas d'adhésions "20 €" au PS - Ces adhésions ont ensuite disparu - Ce qui est dit là n'est pas exact ? Je le voudrais bien, attendez encore un peu ...

Écrit par : Baillergeau | 21 octobre 2007

tout à fait d'accord avec baillargeau, à ceci près que le choix de Royal a plus été le fait de Washington D.C - lisez "réseau voltaire", à propos de DSK, qui fut un temps le chouchou de Condoleeza Rice.

Écrit par : NOEL | 21 octobre 2007

Certains n'ont pas eu assez mal au cul en avril et mai 2007 et redemandent un coup de sonde...

Chacun prends son pied comme il peut.

Il serait intéressant de savoir combien parmi les électeurs de droite souhaiteraient une candidature de Ségoléne Royal en 2012 ... pour représenter la gauche ?
Certainement pas loin de 100% parce qu'on a beau dire et on a beau faire, les électeurs de droite ne peuvent que se réjouir d'une éventuelle candidature de Ségo !

Ils n'ont pas eu à s'en plaindre pour la présidentielle de 2007 et pour cause.

Écrit par : alain | 21 octobre 2007

Ce n est pas sur les eleteurs de gauche mais sur les electeurs du ps il me semble...
Faudrait pas voir a tout confondre!!!

Écrit par : Adi | 21 octobre 2007

Royal, c'est plutôt un choix par défaut. Si on exclut les éléphants, il ne reste plus qu'elle. Les "jeunes loups" n'ont pas encore une dimension nationale, et encore moins internationale.

Dans ce cas, les électeurs se foutent bien qu'elle soit incompétente, que son discours soit incompréhensible et qu'elle n'ait aucune équipe gouvernementale. Ils ont besoin de croire, c'est tout.

Ca a beau être une belle illusion, c'est la dernière chose qui nous maintient dans ce pseudo idéal socialo-communiste. Si on ne veut pas se reprendre une volée en 2012, il va peut-être falloir enfin qu'on réforme la gauche. On a au moins 10 ans de retard et on a plus que 4ans 1/2 devant nous.

On a radicalisé le discours et les mentalités de gauche, ca va être dur de continuer le grand écart entre les extremistes et les réformateurs. Et c'est sans compter Bayrou qui a un discours beaucoup plus en phase et plus intelligible. J'ai bien peur qu'on doive attendre 2017, c'est pourquoi il faudrait déjà penser au successeur de Royal.

Écrit par : Sofia | 22 octobre 2007

Si l'on veut parler sondage, je pense qu'il est bon de rappeler celui justement publié par 20minutes après les élections (de mémoire, mais je sais que l'ordre de grandeur est bon) :

* 15% de ceux qui ont voté pour Sarkozy l'ont fait pour voter CONTRE Royal.
* 40% de ceux qui ont voté pour Royal l'ont fait pour voter CONTRE Sarkozy.

Il me semble donc légitime, quoiqu'en dise ce blog, de réitérer les critiques suivantes contre le PS :
* Royal n'incarne pas un leaderchip crédible au yeux des français, ni pour la France ni pour le PS.
* Le PS n'arrive plus a rassembler autrement que comme une opposition à Sarkozy, et non pour ses idées.

Mon opinion face à cette crise de confiance vis-à-vis du PS tient à deux raisons fondamentales (j'aime bien avoir des arguments à 2 points lol) :
* La méthode consultative de Royal donne l'image d'un parti en panne d'idée et de conviction. Face à une droite convaincue et convaincante, "dites-moi ce que je dois faire" n'est pas une réponse pour résoudre les problèmes des français. Et cela ressemble plus à un opportunisme démagogue qu'à un projet présidentiel.
* Le PS est encore trop proche des mouvances syndicalistes et communistes. Or les français ne se reconnaissent plus dans ces courants. Au mieux, ils sont jugés désuet et font sourire ("travailleurs, travailleuses !" au siècle du haut débit, franchement...). Au pire, cette proximité irrite car les syndicats jouent de plus en plus les pères fouettards, les champions de l'immobilisme à grand renfort de grèves paralysantes, les arbitres garants des avantages d'une minorité.

Les solutions donc : trouver des idées de gauche, rien que de gauche, mais pas d'extrême gauche. Ensuite trouver une personne pour les porter avec panache et surtout avec conviction. Enfin, prendre ses distances des extrêmes communistes poussièreux (et donc arrêter d'aller à la pêche aux sympathisants), et se distinguer des syndicalistes primaires.

Ce ne sera qu'un début, mais au moins cela permettra d'aller de l'avant.

Je précise que je suis un apolitique de longue date, l'essentiel étant pour moi de trouver à tout moment :
* une personne ou un parti qui incarne un maximum de mes convictions et qui réponde à un maximum des mes besoins
* une personne ou un parti suffisamment cohérent et influent pour faire contre-pouvoir aux défauts (inévitables) et excès de ceux pour qui j'ai voté (point précédent).

Voilà.

Écrit par : Bibi | 22 octobre 2007

Les sondages ont avantagés Ségolène et on voit où on en est !
Les sondages n'ont jamais fait une élection ! Il est temps que les pro-Royal s'en aperçoivent et Marianne aussi d'ailleurs ! Sinon, Zidane serait Premier Ministre et l'Abbé Pierre aurait régné sur la France pendant 30 ans... On en est loin !

Écrit par : GERIN Loïs | 22 octobre 2007

Bibi, ton apolitisme s'appelle "partisan de Bayrou". C'est vrai que ce n'est pas un parti politique. Cela le deviendra-t-il? Il n'en tient qu'à toi et à tes copains apolitiques de vous retrouvez pour élaborer une stratégie de conquête du pouvoir.
Pour moi l'apolitisme ce n'est pas cela. C'est vivre en dehors de la société, c'est payer un précepteur à ses enfants, c'est payer ses soins, c'est de ne pas payer ses cotisations sociales... à partir du moment où tu acceptes une aide de la société (retraite, école publique ou privée, remboursment des soins...) tu profites de la politique.
C'est différent de celui qui ne veut pas voter. Celui-là laisse le choix aux autres.

Pour le sondage, il n'a que valeur de sondage. Même fait dans les meilleures conditions techniques, il n'est pas une vraie consultation démocratique. On peut l'interpréter comme on veut!
Rassurez-vous, la gauche n'est pas si moribonde! Les petites mains et les petits cerveaux sont là pour la faire vivre, loin du tapage médiatique. Que certains éléphants les laissent travailler en paix! De nouvelles générations arrivent, des gens qui prennent en compte la société d'aujourd'hui, des gens qui ont envie de vivre ensemble, des gens qui veulent de vrais services publics, des gens qui veulent une vraie solidarité, des gens qui veulent que leurs enfants puissent entrer dans la vie active avec quelque chose, des gens qui veulent que leurs parents vivent dignement...
Ségolène fait partie de ces nouvelles générations. Elle n'est pas la seule. Heureusement!

Écrit par : Marc24 | 23 octobre 2007

Oui, enfin, avouons qu'il y a quand même dans ce sondage un net avancement de DSK, lorsqu'on s'adresse à l'ensemble des Français, sur les questions de compétences économiques et de la présidentialité... D'où l'on en concluera que si les gens de Droite préfèrent Dominique Strauss-Kahn, c'est qu'il n'est pas aussi socialiste que Lionel Jospin voudrait bien le faire croire aux naïfs (comme si sa nomination à la tête du FMI, qui n'est pas vraiment ce que l'on pourrait appeler une instance socialiste, ne montrait pas déjà que ce bon DSK est plus à Droite que beaucoup au PS!) et qu'il vaut mieux pour des gens de Gauche ne pas le porter aux nues. Bref, être préféré par la Droite quand on est de Gauche, c'est ce qui s'appelle le baiser de Judas, non? LOL :-)

Écrit par : Chris79 | 24 octobre 2007

il n'y a pas que ségolène royal au ps
ils y en a d'autres aussi qui peuvent ètre candidats en 2012 ou à la tète du ps

Écrit par : marianne | 25 octobre 2007

Bien vu Marc24 : j'ai improprement utilisé "apolitique". Je voulais plutôt dire que je n'ai pas une sensibilité marquée et durable envers un parti en particulier. Loin de moi l'idée de prôner l'abstentionnisme, l'anarchisme ou même la recherche du consensus à tout prix. Les projets et les personnes qui les portent évoluent, de même que mes besoins ou ma vision du progrès social. Mes votes évoluent de même. Je pense qu'en politique, c'est d'ailleurs là un problème majeur en France : les électeurs s'accrochent trop facilement à leur étiquette. De droite, de gauche, syndicaliste, communiste (etc) un jour : de droite, de gauche, syndicaliste, communiste (etc) toujours !

Quoique, ce que l'on voit en ce moment sur l'écologie, qui s'affranchit des clivages G/D (enfin ! pourquoi l'écologie aurait-elle une sensibilité ?) augure peut-être une nouvelle capacité transverse à négocier et réfléchir.

D'ailleurs, même sur le problème des régimes spéciaux, à bien y regarder, les accords se multiplient : les conducteurs par-ci, les internes par-là, la ratp ici, une administration là,... Hormis les gros syndicats qui doivent défendre leur fond de commerce, la tendance semble s'orienter vers un certain pragmatisme constructif.

Écrit par : Bibi | 25 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu