Avertir le modérateur

08 juillet 2008

Qui a peur... d'Olivier Besancenot ?

2001948351.jpgC'est la dernière trouvaille des médias : la prétendue irrésistible ascension d'Olivier Besancenot dans le coeur et l'intérêt des Français, et singulièrement du peuple de gauche.

Fort d'une popularité record, le leader du nouveau parti anticapitaliste serait en passe de devenir le pire cauchemar d'un parti socialiste en proie à la guerre des chefs et au social-libéralisme.

Déjà, la droite se lécherait les babines à l'idée que la gauche connaisse l'impasse d'une équation impossible à résoudre entre socialisme gestionnaire et aspirations révolutionnaires, comme le RPR et l'UDF eurent à souffrir des années de la montée en puissance du FN.

Mais si tout cela n'était pas un peu simpliste et relevait davantage de l'artefact médiatique que de la véritable analyse politique ?

Qu'Olivier Besancenot, avec sa bouille attendrissante, sa fraîcheur et son vocable compréhensible par tous, puisse susciter la sympathie et l'attention de citoyens en manque de renouvellement, rien de plus évident.

Que cette subite montée au zénith des sondages de popularité constitue une menace imminente et durable pour le PS ou que le NPA (nouveau parti anticapitaliste) prenne la place occupée hier par le FN dans le débat politique et empêche durablement la Gauche d'accéder aux responsabilités, rien n'est moins sûr.

D'abord parce qu'Olivier Besancenot et son parti (hier la LCR, aujourd'hui le NPA) sont très loin de peser autant que le Front National naguère. Le célèbre postier n'a obtenu qu'un peu moins de 5% à la dernière élection présidentielle, tandis que les candidats LCR aux législatives ont eu toutes les peines du monde à dépasser les 1%. Quant aux dernières municipales, la LCR n'a été en mesure de présenter des listes autonomes que dans une toute petite minorité de communes, quand le FN était capable d'être présent dans la quasi totalité des communes moyennes ou grandes.

Ensuite parce que la sociologie de l'électorat d'Olivier Besancenot n'a rien à voir avec celle du Front National. Plus jeune, plus urbaine et en moyenne plus diplômés, les électeurs d'Olivier Besancenot sont aussi plus enclins à se reporter sur des candidats du PS au second tour dans les élections locales ou nationales, faisant fi d'éventuelles consignes de parti auxquels ils ne se sent pas forcément tenus.

Enfin parce que la popularité d'Olivier Besancenot résulte sans doute pour une grande part d'un phénomène bien connu des sondeurs : déconnectée d'enjeux réels et immédiats (en clair, elle ne préjuge en rien d'un éventuel soutien dans les urnes), elle permet à de nombreux sympathisants de gauche d'adresser un message de mécontentement ou d'insatisfaction aux leaders traditionnels de la gauche.

Plus qu'une menace, la "percée" d'Olivier Besancenot, par ailleurs largement construite par les médias eux mêmes, constitue davantage le symptôme du désarroi et des attentes de toute une partie des électeurs de gauche, las de voir la principale force d'alternance qu'est le PS incapable de se rénover et de générer un discours aussi clair que mobilisateur.

Plus que par un illusoire "coup de barre" à gauche, c'est en prenant davantage en compte les questions sociales plus que sociétales et en renouant avec un discours intelligible par tous que le PS parviendra à "dégonfler" la bulle Besancenot.

Commentaires

Je ne te laisse pas un commentaire pour dire si oui ou non j'ai peur de Besancenot. ( Je n'en ai pas peur ) Mais je laisse un commentaire pour saluer un homme qui porte le même nom et prénom que moi.
Continue bien ton blog, il est très bien ;)

Écrit par : Delaunay | 21 juillet 2008

Il existe aussi quelques fortes personnalités très orientées à gauche au PS, mais dont la notoriété est pour l'instant bridée.
Un exemple : Pierre Larrouturou.
La singularité des solutions qu'il propose, la précision "mathématique" de ses analyses et la
clairvoyance dont il fait preuve donnent envie de médiatiser ses idées percutantes.
Quelques éléments clé sur le personnage:

À 43 ans, Pierre Larrouturou est depuis peu Délégué national Europe du PS.

> En 1993, après avoir été 11 ans consultant pour un grand cabinet de conseil en stratégie
industrielle, il se lance dans un combat contre le chômage et la précarité et fait voter une loi
expérimentale sur le concept de la semaine de 4 jours. Depuis, plus de 400 PMEs sont toujours à 4j/semaine avec des milliers d'emplois créés en CDI.
> En janvier 1998, dans "35 heures le double piège", il "prédit" l'échec des 35h en termes de création d'emplois en masse
> En février 2003, il annonçait qu'il y aurait un référendum sur la Constitution européenne et que le Non allait gagner si l'on ne négociait pas un vrai Traité social.
> Début 2006, alors que tous les sondages annonçaient la victoire de Ségolène Royal, il écrivait dans Le Monde et dans "Urgence Sociale" que la gauche allait perdre en 2007 si elle ne prenait pas quelques mois pour construire un vrai projet.
> Juin-Octobre 2007, Pierre Larrouturou et Eric Halphen ont porté plainte contre François Fillon pour diffusion de fausses nouvelles en période électorale (Cf. Libération et Lemonde.fr du 6 juin 2007). Son action a été relayée par d'autres citoyens dans chacun des 100 départements français.
> Novembre 2007, sortie de l'impressionnant "Livre Noir du Libéralisme", dans lequel il "exécute" de manière systématique les dogmes et mensonges du gouvernement et du MEDEF, chiffres réels à l'appui (toutes les sources sont citées et incontestables), il y présente ensuite un véritable plan d'action en 20 points, pour appliquer en France et en Europe une vraie politique de gauche, extrêmement ambitieuse mais néanmoins réaliste car basée sur des expérimentations réussies.
Il n'hésite pas non plus à dénoncer la "fainéantise intellectuelle" de la direction du PS en citant noms et extraits de discussions.
Cet ouvrage a été associé à une pétition pour "secouer" la direction du PS -> 27000 signatures !
> Enfin, sa dernière parution s'intitule : "POUR EN FINIR AVEC SARKOSY - 20 bonnes raisons et 1 stratégie", démocratiquement évidemment...
http://nouvellegauche.fr

Écrit par : MKL | 31 juillet 2008

j'ai voté pour Besancenot l'an dernier et en 2002, aux premiers tours.
il ne m'a pas "récupéré" comme tu dis, comme on récupère des miettes (ici des gens déçus par le ps).

l'extrême gauche n'a rien à voir avec la gauche déjà.
nous on se vend pas pour des sièges par exemple, et on va pas fricoter à la veille du second tour avec Bayrou (qui n'a aucun programme intelligent, aucune intégrité, et qui durant les législatives, penchait à droite ou bien à gauche selon les régions, ce qui est vraiment honteux et inacceptable).

ensuite, j'ai du mal à saisir comment on peut une seconde comparer Besancenot avec le fn.
faut arrêter les conneries.

"Plus qu'une menace, la "percée" d'Olivier Besancenot", une menace?
de qui on se moque???!!!!! Hortefeux porte plainte contre une association qui apporte de l'aide à des sans-papiers dans le désarroi, le nain de président va serrer la main au président chinois même avec tout ce qui se passe au Tibet, on a un ministère de l'immigration maintenant, les journalistes ne font plus leur travail, on donne la légion d'honneur à Poutine, on aime Bush, pis quoi encore? la menace a été élu à 56%.

n'importe quoi vos bêtises.
ridicule.
ouvrez-les yeux bordel.

Écrit par : Vedranabeb | 22 août 2008

Pour la campagne de ce début d'année 2010, Olivier Besancenot fait tout pour gagner des voix, apres la défense du voile, il pose nu pour des photos sexy : http://www.urbains.net/ce-qui-buzz/olivier-besancenot-nu-pour-attirer-des-electeurs-08022010

Il fera quoi la prochaine fois?

Écrit par : claire | 08 février 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu