Avertir le modérateur

28 septembre 2008

Sarkozy : l'erreur historique

sarkoerreurhisto.jpgC'est à un véritable réquisitoire de la politique économique menée par Nicolas Sarkozy que se livre Jean Peyrelevade, ancien dirigeant du Crédit Lyonnais devenu proche conseiller de François Bayrou, dans ce court essai, aussi brillant qu'irritant.

Brillant, Jean Peyrelevade l'est incontestablement lorsqu'il décrit l'impasse d'un pouvoir ultra-personnalisé. Même s'il s'en défend, l'auteur s'en prend directement à la personnalité du président de la République, impérieux et sûr de lui au point d'imaginer que la volonté d'un seul homme pourrait venir à bout de toutes les difficultés et de tous les blocages de la société française.

Irritant lorsqu'il assène ses vérités avec l'arrogance de la Noblesse d'Etat, renvoyant la plupart de nos gouvernants à leur ignorance économique. "Laissez faire ceux qui savent" pourrait résumer cet ouvrage aux relents aristocratiques.

Sur le fond, la thèse de Peyrelevade est assez simple : loin d'être le Grand Réformateur devant l'Eternel que la presse nous présente, Nicolas Sarkozy ne fait que reproduire les erreurs du passé et conforter les Français dans l'illusion que réforme ne rime pas forcément avec sacrifices. A ne pas vouloir engager la France dans une véritable cure d'austérité, comme a pu le faire l'Allemagne sous Schroeder, Sarkozy, par démagogie, ne ferait que retarder un peu plus le nécessaire redressement du pays. Bref, en lieu et place de réformes profondes, le président de la République n'aurait engagé que des mesurettes cosmétiques.

Du sang et des larmes ! C'est la potion amère que prescrit Peyrelevade dans son ouvrage.  L'urgence : rétablir la compétitivité des entreprises françaises en chute libre depuis la fin des années quatre-vingt-dix sous le double effet des 35 heures et de l'augmentation continue des dépenses publiques. La recette : un plan drastique de diminution des dépenses de l'Etat et un allègement des charges qui pèsent sur les entreprises. Comment y parvenir ? En mettant l'Etat au régime sec et en augmentant les impôts qui pèsent sur les seuls ménages. Une façon de confirmer le vieil adage selon lequel "la France vit au dessus de ses moyens".

Dès lors, on comprend que les premières mesures économiques prises par Nicolas Sarkozy n'aillent pas dans le sens souhaité par l'ancien pdg du Crédit Lyonnais. La loi TEPA ? Ruineuse pour nos finances publiques, elle constitue une inutile relance de l'économie quand c'est une politique de l'offre qu'il faudrait développer. Et que dire de la dizaine de taxes nouvellement créées qui ne font que dégrader un peu plus la compétitivité des entreprises ?

Alors bien sûr on sursaute lorsque Jean Peyrelevade semble nier l'évidence, notamment l'accroissement des inégalités au sein de la société française ou la lente et régulière érosion du partage de la valeur ajoutée entre travail et capital au profit de ce dernier.

Pour autant, comment lui donner tort lorsqu'il appelle à un effort sans précédent en faveur de la recherche ou de l'éducation afin de moderniser notre appareil productif et générer des emplois mieux qualifiés ? Comment lui donner tort lorsqu'il estime que ces investissements indispensables ne pourront s'opérer qu'au prix d'une véritable réforme de l'Etat qui permette de générer des moyens adaptés ?

C'est donc avec intérêt qu'on lira cet essai stimulant pour contribuer - peut-être - à imaginer l'après Sarkozy.

20 septembre 2008

Voir quand même La possibilité d'une île

possibilitéîle.jpgEntre la critique presque unanimement assassine et la réputation définitivement sulfureuse de l'auteur-réalisateur, voir quand même La possibilité d'une île passerait vite pour du snobisme.

A moins d'être tout simplement curieux et de vouloir se faire sa propre opinion face à cet o.c.n.i. (objet cinématographique non identifié) de la rentrée.

Résultat : un film incontestablement raté mais qui paradoxalement se laisse voir sans déplaisir, à condition de renoncer à tout comprendre, d'oublier ses évidentes lourdeurs et de se laisser aller à son étrange ambiance.

Servie par quelques excellents acteurs et des paysages d'une fascinante beauté, cette déroutante possibilité d'une île échappe ainsi au fiasco annoncé, se révélant comme une oeuvre expérimentale au goût d'inachevé, à la fois baroque et bancale. De quoi devenir un film culte ? Pas si impossible...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu