Avertir le modérateur

16 février 2007

Présidentielle : à quand le fond ?

medium_imagesCA65J8IR.jpgCertes, la démission d'Eric Besson n'est pas du meilleur effet dans la campagne de Ségolène Royal. Mais cet incident méritait-il une pleine page et la une du Monde d'hier soir ?

On nous présente ce départ comme une preuve supplémentaire des dysfonctionnements qui existeraient au sein de l'équipe de campagne de la candidate socialiste. On oublie de rappeler qu'Eric Besson n'a jamais été un fervent partisan de Ségolène Royal. Il s'était même prononcé lors de la campagne interne pour une candidature de Lionel Jospin. L'homme est reconnu comme compétent, droit et intègre mais le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'a jamais vraiment adhéré au style de campagne et à la "méthode Ségolène". C'est d'ailleurs son droit.

Dès lors, cette démission - regrettable à vrai dire - n'est-elle pas d'abord le signe du fait que de nombreux hiérarques du PS n'ont toujours pas digéré la désignation de Ségolène Royal ? Il suffisait d'observer les têtes d'enterrement de DSK ou de Fabius au premier rang du meeting de Villepinte dimanche dernier pour s'en convaincre. On pourra toujours reprocher à Ségolène de ne pas savoir rassembler toute la famille socialiste derrière elle, y compris ses anciens concurrents. Mais peut-on réussir l'impossible ? Sa désignation n'est-elle pas aussi le signe d'un changement d'époque au PS ; lequel ne peut pas aller sans heurts et sans crispations ?

Pendant ce temps, on ne parle toujours pas du fond. Pas un mot, par exemple, dans Le Monde d'hier soir sur le déplacement que Ségolène effectuait dans le Nord et sur ses propositions en matière de politique industrielle ou de fiscalité des entreprises (domaine parait-il absent de son discours). Je n'en livrerai que deux : la première consiste à différencier l'imposition des bénéfices des entreprises selon qu'elles rétribuent leurs actionnaires ou les réinvestissent ; la deuxième consiste en la création d'un système de "bonus/malus" pour les cotisations sociales patronales dont le montant serait alourdi pour les entreprises qui recourent massivement aux CDD ou à l'intérim et allégé pour celles qui sont exemplaires en la matière. Deux propositions concrètes qui visent à favoriser les investissements productifs dont notre pays a tant besoin et à encourager une gestion socialement responsable des entreprises.

Des propositions que l'on peut contester, critiquer, amender ou améliorer mais qui mériteraient au moins qu'on en débatte non ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu