Avertir le modérateur

25 janvier 2010

Peillon ou le crime de lèse majesté médiatique

peillon.jpg

 

 Ils passent leur journée à critiquer, à commenter, à juger, à nous dire ce qu’il faut penser de l’actualité mais ils ne souffrent eux même aucune critique, aucune remise en question. Tel est le petit monde des quelques journalistes et éditorialistes influents qui par leur force de frappe – ils couvrent à une dizaine l’ensemble du spectre médiatique – font et défont les réputations, encensent ou assassinent, disent ce qui est bien et ce qui est mal.

 

« L’affaire Peillon » aura été une nouvelle démonstration de ce qu’il faut bien qualifier de « crime de lèse majesté médiatique ». Vincent Peillon, invité à débattre sur France 2 de l’identité nationale, fait faux bond au dernier moment et dénonce un service public complaisant vis-à-vis du pouvoir ? Voilà qui lui vaut la fureur du tout Paris médiatique qui dénonce un « coup politique » sur le dos de la chaîne publique.

 

Coup médiatique ? La belle affaire ! Bien sûr que Peillon s’est essayé à un coup médiatique. Comme si France 2 elle n’avait pas cherché à faire également un coup en organisant un débat  Eric Besson/Marine Le Pen à une heure de grande écoute ! Que serait-il arrivé si Vincent Peillon avait décliné la veille ou quelques heures auparavant ? France 2 aurait à tous les coups trouvé un autre « client » pour venir cautionner sa mise en scène. Et personne n’aurait parlé de la véritable question que pose la ligne éditoriale de France 2 si prompte à relayer les stratégies de com du gouvernement. Car qui ne voit que ce débat Besson/Le Pen servait évidemment les intérêts du ministre de l’immigration soucieux de se refaire une virginité, face à la vice-présidente du Front National et d’apparaître ainsi sous un visage plus modéré ?

 

Je ne suis pas de ceux qui estiment que le Front National ne devrait pas avoir droit de cité à la télévision ; après tout c’est un parti politique légal. Mais quel besoin de lui offrir une telle tribune ? Pourquoi, plutôt qu’un duel, ne pas élargir le débat à des représentants des autres formations politiques si ce n’est justement pour faire un « coup médiatique ».

 

Enfin est-ce le rôle d’une chaîne publique de se laisser imposer les termes du débat public et de relayer, sans aucune distance, la volonté du gouvernement d’imposer le thème de l’identité nationale ? A l’heure où l’on annonce qu’un million de chômeurs vont se trouver cette année en fin de droit, on attend toujours du service public un grand débat sur la politique économique et sociale du Gouvernement !

 

Dans ce contexte,  le « coup médiatique » de Vincent Peillon, qui aura d’ailleurs sans doute un « coût médiatique » en le privant de pas mal d’invitation les prochains mois, aura eu le mérite de poser un vrai débat sur le rôle et la place des chaînes publiques de télévision. Un débat malheureusement occulté par ceux là même qui prétendent l’animer et le promouvoir ! Vraisemblablement de peur du jugement sévère des Français, lesquels – et c’est finalement une bonne nouvelle – ont d’ailleurs largement boudé la désormais fameuse émission !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu