Avertir le modérateur

07 février 2007

Des médecins et de nos finances publiques...

medium_images.jpgPour la deuxième fois en moins d'un an, le ministre de la santé et porte-parole du candidat UMP à la présidentielle, Xavier Bertrand, va-t-il céder aux demandes pressantes des médecins généralistes  d'une revalorisation de leurs honoraires pour atteindre, comme les spécialistes, 23€ la consultation ? 

Sur le fond, je ne suis pas opposé par principe à toute revalorisation des honoraires des médecins même si beaucoup de salariés en France aimeraient pouvoir bénéficier ainsi de substantielles augmentations en si peu de temps. Je ne tomberai pas non plus dans la caricature qui consiste à dire que tous les médecins sont d'horribles privilégiés qui roulent tous sur l'or. La plupart s'en sortent bien mais ce n'est pas le cas de tous, surtout chez les généralistes, "parent pauvre de la profession".

Non, ce que je déplore c'est la méthode. D'abord parce qu'une tellee revalorisation, si elle devait se confirmer, sonnerait evidemment comme une mesure purement clientéliste à quelques semaines de l'élection présidentielle. Aussi et surtout parce qu'une fois de plus cette mesure risque de ne s'accompagner d'aucune contrepartie réelle, en dehors de vagues promesses de portée très générale et dont le respect est rarement évalué avec rigueur et impartialité.  Or, on sait que notre pays est confronté à des questions essentielles en matière d'accès aux soins. L'actualité récente l'a illustré à travers par exemple les refus de prise en charge des bénéficiaires de la CMU ou la désertification du corps médical dans certaines régions de France. Sans compter bien sûr le problème récurrent du déficit de la sécurité-sociale, même si celui-ci ne relève pas il est vrai pour l'essentiel de la médecine de ville mais dantage des dépenses hospitalières.

Dans un souci de "bonne gouvernance" comme on dit, ces revalorisations devraient être l'occasion de véritables négociations avec les représentants de médecins pour avancer sur ces questions. Or rien de tel. D'un côté on refuse de s'engager dans des sanctions à l'encontre de ceux - et ils sont nombreux - qui refusent de soigner les bénéficiares de la CMU. De l'autre côté, on ne profite pas davantage de la possibilité qui serait offerte de subordonner ces revalorisations à des engagements clairs en matière de santé. Où est la saine gestion de l'argent public ? Et que fait Xavier Bertrand du précepte cher à Nicolas Sarkozy sur "travailler plus pour gagner plus" ? On oublie un peu souvent, me semble-t-il, que les médecins s'ils se disent attachés à leur statut de profession libérale sont en réalité plus proches du statut de fonctionnaire. Que serait, en effet, leur situation s'il n'existait pas une généreuse sécurité sociale qui permet de "solvabiliser" leur clientèle ? Et que font-ils des milliers d'euros investis par l'Etat pour leur formation, l'Université étant en France quasiment gratuite ? Cet investissement public ne justifierait-il pas en échange que les jeunes diplômés s'engagent, au moins pour une période de 5 ou 10 ans, à s'installer dans les zones qui manquent de médecins ? Enfin pourquoi les médecins devraient systématiquement être exonérés des efforts demandés à tous pour tenter de réduire le déficit de l'assurance maladie ? Comme par hasard, Nicolas Sarkozy n'a pas dit un mot à ce sujet lundi soir sur TF1. 

Cette décision, si elle devait être prise par le gouvernement, poserait un autre problème de "gouvernance"; c'est celui de la sécurité sociale censée s'administrer  librement et paritairement. Fiction pure puisque c'est le gouvernement qui décide d'accroître les charges qui pèseront sur son budget sans que les partenaires sociaux qui gèrent la sécurité sociale n'aient leur mot à dire. C'est exactement le même problème lorque le gouvernement décide des exonérations de charges sociales pour les entreprises sans les compenser pour le budget de la sécu dont on s'étonnera ensuite qu'il soit systématiquement en déficit !

Voilà en tous cas de quoi donner singulièrement à réfléchir sur la gestion de nos politiques publiques en matière de santé ! 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu